NXRZx7G61MlNV4yKAYLvu8qxZG4

RIPD le jeu de rôle


RIPD est un jeu de rôle amateur. Le système, l’univers et les règles tiennent dans un fichier PDF de 39 pages téléchargeable gratuitement sur le site JEUX D’RÔLES.

Introduction

Mais RIPD c’est quoi ? Pour ce qui est de l’univers, les joueurs vont incarner des officiers des forces de l’ordre morts. Ils reviennent sur terre, après un briefing qui explique tout devant leur nouveau responsable, pour arrêter les défunts dont les âmes ne veulent pas passer de l’autre côté : les crevures. Les membres de cette unité d’élite font partie du Rest in Peace Police Department.

L’univers originale de RIPD viens d’un comics publié chez Dark horse, inspiré par Peter Lenkov et le dessinateur Lucas Marangon. Humour noir et action font bon ménage dans ces bd. Un jeu vidéo sur PC, PS et Xobox et une adaptation cinématographique, avec Jeff Bridges et Ryan Renolds a été tentée en 2012, sans succès dans les salles.


L’Univers

RIPD se déroule à Boston de nos jours. Une fois mort, pour 99 % des humains, les âmes remontent vers les Grandes Portes (sortent de files d’attente où des fonctionnaires reçoivent les morts en fonction de la cause de leurs décès). Une fois les portes franchis, nul ne sait ce qu’il y a derrière et personne n’est jamais revenu pour en témoigner.

Le problème vient des 1 % restant. Ceux-là, lorsqu’ils meurt, préfère s’accrocher à leur corps, et restent dans notre bas monde. Ces âmes perverties, deviennent alors des crevures. Elles passent la majeure partie de leur temps à faire le mal et à pourrir tout ce qu’elle touche.


Les crevures

Elles passent leur temps à deux choses essentielles : la première est de tenter de garder une apparence normale vis à vis des autres humains. La seconde à polluer la vie normale en propageant le mal. Les crevures sont plus puissantes physiquement que les humains et se divisent en quatre catégories.

Les plus faibles sont les morveux, puis viennent les spectres, les gloutons et enfin les boss nommés les « monstres », qui n’ont vraiment plus rien avec l’apparence humaine et dont les desseins sont les plus terribles à l’encontre de l’humanité. Ces derniers se servent des autres membres de la hiérarchie mortelle afin d’arriver à leurs buts.


Combattre le mal

La hiérarchie cosmique, voyant ce mal, à décider, depuis des millénaires, qu’une unité d’élite devait être formée afin de combattre les crevures.

Le RIPD était né. L’unité se compose d’ancien agents des forces de l’ordre, morts eux aussi, mais recrutés, avant de passer devant les Grandes Portes, par le commissaire Proctor. Le brief d’accord conclu entre le commissaire et le nouvel agent (scellé par le marquage du sigle RIPD sur la poitrine), il est équipé et retourne sur terre sous une nouvelle apparence. Là, sa mission est de retrouver les crevures, les arrêter ou bien les détruire s’il le faut. Les agents qui retournent sur terre sont plus puissants que les humains normaux.


Le PDF

La couverture reprends l’image de la première BD. La seconde page est réservée au sommaire. Le préambule est dédié à l’histoire d’un flic embauché fraichement par le commissaire Proctor. A partir de la page 6, l’auteur donne des détails sur l’univers de RIPD en expliquant, entre autre, le monde des morts, les crevures et les agents du RIPD.

A partir de la page 13, le système des règles explique les caractéristiques de la création des agents. 6 caractéristiques de base (Force, Dextérité, Constitution, Intelligence, Perception et Charisme) vont permettre la mise en place d’un premier profil. Les valeurs posées devant les caractéristiques sont notées de -2 à +6, le score d’un humain moyen étant de 0.

La création se complète avec l’ajout de compétences, dont le joueur devra répartir des points suivant la liste des pages 14 et 15.

La mort, souvent accidentelle du personnage, inclus une caractéristique propre au jeu, la séquelle. Du traumatisme subit, le joueur tire un avantage presque réflexe. Par exemple, un personnage mort par un tir de face, lors d’une arrestation musclée, obtient un don de réflexe éclair qui peu lui permettre d’esquiver les balles. La séquelle se tire au D20 avec toutes les explications à la page 17.

L’apparence du personnage est importante et expliquée à partir de la page 18. En effet, lorsqu’ils sont en dehors du commissariat et à la vue des humains, les personnages possèdent un avatar qui ne leur ressembles pas du tout. Ils ne se perçoivent comme eux mêmes qu’entre eux. Un D20 permet de connaître son avatar qui va de vieux, gros, ou moche jusqu’à la femme superbe. Ah oui ! Même un agent homme peut avoir un avatar femme dans le monde des vivants.

La conception du personnage s’arrête avec son équipement, quelques dernières touches et le système de progression permettant d’améliorer ses compétences.

A partir de la page 20 on entre dans le cœur du système de jeu avec les règles de résolution des actions. Le principe est simple, on jette un D20 auquel on ajouter son score de compétence. Le résultat est comparé au score de difficulté afin de savoir si la résolution à réussie ou bien si cela est un échec.

Le système de combat est expliqué à partir de la page 22, avec les détails sur le port des armures et les dégâts des armes. Une aparté sur le flingue porté par les agents du RIPD. Il tire des balles normales, mais les agents possède une réserve de balles spéciales. Ces balles fantômes sont utilisées exclusivement contre les crevures. Touchées, elles meurent instantanément, se volatilise sans savoir où elles se rendent…

Les crevures sont détaillées à la page 26. Les pouvoirs spéciaux de ces créatures à partir de la page 28.

D’autres créatures hantent aussi le monde des mortels. Goules et chiens des enfers sont en page 30. Le système s’arrête avec quelques détails sur des artefacts Légendaires.

Pour fini le bouquin, un scénario d’introduction est proposé : Ashog le Ravageur.

La page 38 propose la feuille de personnage pour RIPD

RIPD est un très bon de jeu rôle amateur. L’ambiance se veut sympa avec action et humour noir. Même s’il est plus facile de faire des one-shot avec, une petite campagne de trois ou quatre histoires est envisageable avec un boss final bien puissant et destructeur.

3 réflexions sur “ RIPD le jeu de rôle ”

Laisser un commentaire